carnaval-foule

Le deuxième jour gras a livré aux Gonaïves son lot de surprises. Entre confirmation et déception, les amants de ce bouillon culturel ont été servis. Débuté un peu plus tôt que le premier jour, cette journée a permis à tous les groupes de fouler le macadam et d’offrir à leurs fans un moment de joie intense à travers leurs prestations. Toutefois, un constat s’impose, longtemps encore le meilleur groupe à cette festivité sera déterminé par le nombre de bras en l’air sur le parcours, tant cette pratique s’est généralisée.

Revenons au concret. À la grille des performances, les ténors comme Djakout number one n’ont pas déçu. Malgré un problème de son récurrent, la bande à Roro avec un Shabba au sommet de sa forme, a su animer la foule. Au niveau de Descahos, ce fut un vrai rouleau compresseur qui prenait son élan pour se lancer sur l’avenue des Dattes entre les stands.

Toutefois, cette soirée a surtout souri à T-Vice qui avait pour mission de fermer le parcours. Mission réussie avec brio! Les rose et jaune, avec la meilleure sonorisation du défilé, ont une fois de plus ravi le public venu assister au choc qui l’oppose à Djakout. 2-0, ont-ils scandé à la vue de cette foule immense qui accompagnait le groupe depuis le parc Vincent.

À cette soirée de la confirmation et du rachat, la mention spéciale devrait aller au groupe Anbyans et son lead vocal, Oky James, débordant d’énergie, qui se positionne désormais au même rang que tous les cadors. Énorme performance! Vocal taillé pour le boulot, le chanteur a su capter les spectateurs qui apprécient particulièrement la méringue d’Anbyans.

C’est également le seul groupe du parcours qui a chanté sa méringue du début à la fin. Cette chanson qui met en exergue notre glorieuse histoire dépeint en quelques phrases le rôle joué par Gonaïves dans l’accession d’Haïti à l’Indépendance. Ce fut succulent et le public le lui a vraiment bien rendu.

Côté groupe racine, Boukman Eksperyans, l’unique représentant l’a joué à l’expérience. Avec une méringue dont le refrain n’est pas forcément le plus simple à retenir, Lòlò et ses musiciens se sont plongés dans leur répertoire et remontés avec les Pawòl Tafia, Ti pa Ti pa, mieux connu et qui ont jadis eu de grands succès. La performance de Boukman a été tout simplement correcte.

Compas au féminin s’est, pour sa part, érigé en digne représentant de la gente féminine. Avec une assez bonne sonorisation, ce groupe mélange parfaitement ses slogans bétons avec les messages appelant au respect des femmes. La guitare restera dans la mémoire…

Les représentants de la tendance “rap Kreyòl” sont à couteaux tirés aux Gonaïves. Le duel est acharné. Barikad Crew est jusqu’à présent dans les cordes et ne survit que grâce à la fidélité de ses nombreux fans. Les problèmes électriques du deuxième jour n’ont rien arrangé et ont sévèrement pénalisé les mouchoirs rouges qui devront être extraordinaires au troisième jour pour éviter le KO, car Rock Farm n’a pas de Tétanos et n’a pas besoin de thérapie. La Bande à Pikan paraît plus en forme que jamais.

Les jeunes groupes comme T-Micky et son frère Olivier qui partagent le même char ainsi que Vwadèzil et Team Lòbèy confirment qu’ils sont capables de faire soulever les foules. Leurs performances, à défaut d’être extraordinaire, sont appréciables et laissent entrevoir un avenir heureux. La relève est donc assurée.

Au rayon des déceptions, nous pouvons placer sur la liste BBM, SIMBI, Le Compas. Carimi et Kreyòl la peuvent également mieux faire. En attendant, la dernière strophe sera entonnée, ce mardi. Les groupes fourbissent déjà leurs armes en vue de cette dernière bataille qui sera, en plus, décisive.

Voici notre classement sur les deux premiers jours qui prend en compte les critères de performance et  de popularité:

1- Djakout et T-Vice

2-Anbyans

3-T-micky et Olivier

4-Rock Farm

5- Barikad Crew

6- Team Lòbèy

7- Compas au Féminin

8- Vwadezil

9-K-zino

10-Carimi

 

 

 


Réagissez à cet article

No Comments

Leave a Comment

More in Culture, hot, news
Une première journée empreinte de curiosités et de déceptions

Les ténors, notamment T-Vice et Djakout #1 ont répondu présent...

Michel Martelly et Laurent Lamothe invitent les citoyens à s’approprier du carnaval

  Le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly...

Le président du comité du Carnaval apporte des précisions sur le parcours

Le parcours du carnaval reste inchangé et ce, depuis plusieurs...

Gonaïves ou la renaissance d’une ville martyre

Chaque année, le carnaval décentralisé attise un peu plus la...

Le MENFP fixe le calendrier des examens officiels

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle...

Close