rosny-desroches-42

Les récentes initiatives de certains politiciens, notamment Rosny Desroches et Edouard Paultre, autoproclamés représentants de la société civile dans sa globalité sans tenir compte de vrais leaders du secteur associatif – relancent le débat autour de l’existence réelle d’une société civile représentative , nécessaire au bon fonctionnement de toute société démocratique.

Une société civile, forte, libre et indépendante est loin d’être une réalité, quand ceux-là qui se revendiquent son leadership ne bénéficient d’aucune légitimité et font office, aux yeux de l’opinion, d’usurpateurs en quête perpétuelle de partage de gâteaux, sous couvercle d’un statut de médiateur intéressé.

Nul doute que depuis 2004 et l’épisode Aristide, ces acteurs qui se nourrissent de crises, ont largement contribué à déchirer le tissus social haïtien, à travers leurs positionnements controversés et préjudiciables. Qui ne se souvient du fameux contrat social ou prétexte pour chambarder un président démocratiquement élu.

L’Unesco, dans une définition proposée sur la société civile, parle d’une forme d’auto-organisation de la société, en dehors de tout cadre institutionnel (au sens politique du terme), administratif ou commercial. Cette définition prend en compte l’origine du concept qui remonte à Aristote et  Ciceron qui conçoivent la société civile comme la communauté des citoyens constituée dans le but de bien vivre.

Ainsi, doit-elle regrouper la totalité des citoyens qui agissent dans un cadre associatif, c’est-à-dire à travers des  associations qui reflètent les intérêts de la communauté et des individus qui y sont adhérés formellement et juridiquement.

La société civile regroupe conséquemment, les organisations syndicales et patronales, les organisations non gouvernementales (ONG), les associations professionnelles, les organisations caritatives, les organisations de base, entre autres, qui œuvrent dans le sens des intérêts communs et au progrès de la société.

Aussi, l’heure est-elle venue de demander des comptes à ces pseudo-représentants. D’abord, il serait intéressant que la population sache combien d’organisations ou de citoyens composent  l’Initiative de la société civile (ISC) et le CONHANE?

Serait-il tout aussi pertinent de demander à M. Paultre et M. Desroches, d’où détiennent-ils ce pouvoir qui semble leur avoir été exclusivement confié et ceci de manière absolue? Alors qu’ils plaident ouvertement pour la démocratie, il parait que ce modèle de gouvernance qui prône le renouvellement des dirigeants, n’est pas une vertu consacrée dans leur espace de prédilection, abusivement appelé société civile.

Mais, tout cela, n’est rien devant l’opacité qui accompagne les actions de ces groupes qui de plus en plus dévoilent leur vrai visage. Ces partis politiques embusqués, n’ont jamais jugé nécessaire d’informer l’opinion publique de leurs sources  de financement, ni de proposer des rapports sérieux sur leurs activités qui ne sont que de pâles mises en scène pour justifier l’argent des bailleurs.

Société civile ou parti politique, le débat reste entier autour de la vraie nature de ces deux entités qui, de connivence avec certains patrons de médias puissants de la Capitale, continuent de prendre en otage l’espace politique au nom de la société, une société qui pourtant ne s’identifie en rien à ces structures.

Alors, Messieurs, qui êtes vous vraiment?


Réagissez à cet article

No Comments

Leave a Comment

More in Editorial
Militants ou Casseurs, l’Etat doit sévir avec la dernière rigueur

L’amalgame entre la militance et la délinquance ont longtemps servi...

Diriger par décret, pour la Continuité de l’Etat : C’est classique et Constitutionnel.- (Texte de Cyrus Sibert)

  La stratégie de l'opposition haïtienne consiste à intimider les...

Quelques chiffres marquant l’intensité des actions du gouvernement à La Gonâve

Ce 13 septembre, la plus grande île adjacente à la...

Laurent Lamothe, Premier ministre de Haïti: “Nous faisons notre possible”

    Quatre ans après le séisme meurtrier qui a...

Les députés partent en vacances, la 49e législature est terminée!

  Ce lundi 8 septembre 2014, en plus de marquer...

Close