connard

EDITORIAL

Les attaquants de Charlie et de l’épicerie casher se sont radicalisés en prison ? Eh bien renforçons une fois de plus la surveillance du Net ! Des idiots ou des paumés qu’un rien pourrait faire basculer dans le jihadisme prennent les réseaux sociaux comme porte-voix ? Eh bien envoyons-les en prison ! La seconde loi antiterroriste du quinquennat n’est pas encore entrée en application ? Eh bien renforçons un arsenal juridique déjà ultra-sécuritaire. Où est la logique ? Il est déjà fort probable que, malgré la loi votée il y a quelques mois, des jeunes Français continueront à partir pour la Syrie. Il est presque sûr que ces mesures et celles imaginées la semaine dernière par certains députés n’auraient pas empêché les tueries. Ne soyons pas naïfs : la réponse au défi posé par les jihadistes peut entraîner des modifications dans l’arsenal policier et judiciaire. Il en va de la protection même de notre démocratie et de nos libertés. Mais «ce n’est pas par des lois et des juridictions d’exception qu’on défend la liberté contre ses ennemis», rappelait il y a peu Robert Badinter. Il ne peut y avoir de renforcements de cet arsenal sécuritaire sans évaluation démocratique des pratiques de renseignement et de leur efficacité (il a fallu attendre un an et un changement de majorité pour qu’une commission d’enquête parlementaire se saisisse de l’affaire Merah). On ne peut pas laisser les pouvoirs publics multiplier les dispositifs de surveillance des communications sans un contre-pouvoir fort et proportionnel. Mettons en garde contre cette surenchère absurde qui marginalise l’Etat de droit par trop de mesures dérogatoires : ce serait une trop facile victoire concédée aux ennemis de la liberté.

 

Johan HUFNAGEL


Réagissez à cet article

No Comments

Leave a Comment

More in Editorial
Nous sommes tous, peu ou prou, accessibles au complotisme

Béquille intellectuelle   On peut y voir un réflexe de...

Le député Arnel Bélizaire veut-il se faire une santé politique?

Arnel Bélizaire, le député-délinquant qui déambule dans les manifestations de...

Le coup d’Etat anti-Lamothe, passera ou passera pas?

Appelé à répondre aux questions de Valéry Numa sur Vision...

Haiti-manifestation: un nouvel échec de l’opposition radicale

Le mardi 25 novembre, l’opposition a, une fois de plus, défilé...

Haiti-société civile: la bande à Rosny Desroches peut-elle rééditer l’exploit du GNB ?

Les récentes initiatives de certains politiciens, notamment Rosny Desroches et...

Close